Le Carabe: un allié pour le désherbage (préventif) ?

28 07 2011

En plus d’être un prédateur pour les limaces, les escargots, chenilles, hannetons, …

http://www.jardin-a-manger.com/pageinsecte/carabes.htm

le Carabe semble également apporter sa contribution au désherbage…

« […] Parue dans le Journal of Applied Ecology, (une étude) a mis en avant l’importance clé de la présence de populations de carabes dans les champs cultivés. Appartenant à l’ordre des coléoptères, à l’instar des scarabées et des coccinelles, ces insectes sont friands de graines, et notamment de graines de certaines herbes considérées comme indésirables. Les chercheurs ont analysé le rapport entre la quantité de graines d’adventices disponible dans le sol d’année en année et l’abondance des populations de carabes sur 257 champs, de quatre cultures différentes (maïs, betterave, colza d’hiver et de printemps). Ils ont alors constaté que plus il y a de graines disponibles en surface, après qu’elles soient tombées de la plante, plus le nombre de carabes est élevé. Aussi, tout laisse à penser que les carabes prélèvent une part non négligeable de graines avant que celles-ci ne puissent réalimenter le stock de graines du sol, responsable des futures germinations.

 Cette régulation naturelle s’impose donc comme un moyen complémentaire de lutter contre les adventices néfastes. Mais pour le pérenniser et l’amplifier, il est absolument nécessaire de réduire la quantité de pesticides utilisés et de limiter la pratique du labour, qui perturbe le sol dans lequel les carabes passent l’hiver sous forme de larve ou adulte. D’autre part, il est essentiel de préserver les habitats semi-naturels, qui assurent le maintien de ces insectes dans les paysages agricoles. Alliée à d’autres procédés naturels, la présence de carabes offre ainsi un espoir de réduire, voire de stopper, le recours aux pesticides. Parmi les autres méthodes de désherbage biologique, se pratique également la rotation sur une même parcelle de cultures différentes. Cela permet de réduire le risque de voir se développer les herbes indésirables ayant une prédilection pour certaines cultures. De même, une plante couvre-sol, semée derrière une culture qui vient d’être récoltée, entrave le développement d’herbes susceptibles d’envahir le sol demeuré nu.  »

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4777

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :