Temps sec (2éme)

30 05 2011

Du fait de la sécheresse, la terre se fend, par endroits…

Les conditions météo actuelles représentent, bien-sûr, un obstacle à la  poursuite des travaux maraîchers en cours…   (Pénibilité accrue du travail « aux champs », montée à graine précoce de certains légumes – épinard, salades … – difficulté, voir impossibilité de réaliser certains travaux – labour, semis…, nécessité d’arroser…).

Cependant, parmi les aspects positifs de la situation, la couverture du sol réalisée précédemment (voir article ci-dessous), a permis de conserver une humidité appréciable, là où elle a été apportée au bon moment (nous avons d’ailleurs eu la visite d’une équipe de FR2, qui réalise un reportage – 2mn15 pour un concours pour un poste … –  sur les techniques « alternatives » pour économiser l’eau en agriculture).

 « Neuf départements en restriction d’eau

AFP
29/04/2011 |

[…]
Les mesures les plus fortes, dites de « crise renforcée », sont prises dans les départements du centre-ouest de la France (Deux-Sèvres, Vienne, Charente et Charente-Maritime) et à l’est de Paris (Seine-et-Marne et Val-de-Marne). La Nièvre et le Cher sont également concernés par des mesures de niveau inférieur.

[…]
Toute l’Europe du nord est touchée par une sécheresse inhabituelle au printemps.
En France, environ 58% des réservoirs affichent un niveau inférieur à la normale. »

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/29/97001-20110429FILWWW00550-neuf-departements-en-restriction-d-eau.php

La sécheresse sévit sur une grande partie de l’EuropeAlors que la France vient de connaître son second mois d’avril le plus chaud depuis 1900, la sécheresse affecte une large partie de l’Europe.Une longue période de sécheresse persiste sur de vastes régions d’Europe depuis janvier 2011. Ainsi, selon les données du Centre mondial de climatologie des précipitations (GPCC), les mois de février à avril 2011 ont notamment enregistré un déficit pluviométrique considérable. Les totaux trimestriels de précipitations sur ces trois mois ne représentent que 80 % à seulement 40 % de la moyenne à long terme calculée sur la période 1951-2000, et ceci sur de vastes zones. Dans certaines régions d’Europe centrale, les cumuls de précipitations ont même été inférieurs à 40% des normales. De plus, l’hiver 2010/11 a été très sec, en Europe occidentale du moins, entraînant une faible humidité des sols en mars et avril.
Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :