Une drôle de plante qui embaume… l’armoise

3 05 2011

Un nouveau curieux bouquet s’est glissé hier dans vos paniers… Ce superbe feuillage découpé, c’est l’armoise, dont le nom provient d’Artémise, protectrice des vierges et des femmes malades : c’est la plante de la lune, comme le révèle l’envers argenté de son feuillage.

En Gaule, les druides offraient cette plante à leurs dieux. On portait, pour sauter les feux de la Saint-Jean d’été, des ceintures ou des couronnes d’armoise contre les maux de reins et les fièvres si bien que « ceinture»  ou « couronne de la Saint-Jean»  désignent encore la plante. Des jarretières d’armoise devaient permettre de parcourir des lieux, en une seule traite, sans fatigue.

Aujourd’hui encore, cueillir la plante au matin de la Saint-Jean est toujours considéré dans certaines régions comme moyen de préserver sa santé. Et mise dans les chaussures, cette plante diminuerait la fatigue pendant la marche.

Faites-nous part de vos expériences!

Quelques petits trucs pour son usage

L’armoise en tant qu’aromate dégraisse et aromatise. Vous pouvez cuire des volailles ou du poisson en cocote avec quelques feuilles de la plante.

Les jeunes pousses au sommet, tendres et sucrées, peuvent être utilisées dans des salades. 

L’armoise vient aussi parfumer des gâteaux sucrés ou salés.

Plusieurs propriétés thérapeutiques sont également reconnues à la plante : tonique, fébrifuge, antispasmodique, vermifuge et stomachique, on l’utilise également pour soigner les infections urinaires.

En médecine chinoise, elle sert à confectionner des moxas : batonnets d’armoise séchée que l’on fait brûler à proximité des points des méridiens d’acupuncture pour les chauffer.

Mais surtout, en infusion, fumigation ou en cataplasme, l’armoise est connue depuis la plus haute antiquité pour son action stimulante et régulatrice sur le cycle féminin. Pour prévenir des règles douloureuses, on peut boire en infusion durant quelques jours avant leur date 20 à 30g de plante pour 1 litre d’eau ou de vin.

Attention cependant à ses propriétés abortives : ne pas l’utiliser comme stimulant ou régulant en cas de grossesse, même si ces propriétés ne se manifestent toutefois qu’à des doses très inhabituelles.

Enfin, inattendu, l’armoise fait beaucoup parler d’elle depuis quelques années dans les colloques de phytothérapie car elle constitue un remède végétal inégalé contre le paludisme et certains états fébriles et infectieux, ce  qui lui a valu d’être déclarée par l’OMS en 2001 « le plus grand espoir mondial contre le paludisme ».

Voilà pour cette semaine! Bonne dégustation!

Publicités

Actions

Information

4 responses

8 05 2011
Carole

Bonjour à tous, c’est une herbe délicieuse cousine de l’absinthe et qui parfume agréablement le thé.
Savez-vous si je peux faire des boutures ? J’ai mis une branche dans l’eau (comme la menthe) pour voir si cela me fait des racines.
Bon dimanche à tous.

22 05 2012
dede

pour que la plante reprent bien il faut y mettre un peut de poudre pour bouture sa marge.moi je me serre de cette plante dans mon potager.sa eloigne les limaces.bon courage

25 11 2012
LES PRÉNOMS EN « A  DANS ODS6. | «Scrabble En Images

[…] ARTÉMISE est le nom courant d’un certain nombre d’Armoises. Avec cette odorante ARTÉMISE nous restons chez les celtes, curieux hasard du dictionnaire. Mais le prénom ARTÉMISE vient de la […]

1 10 2013
Eplants

ah, je ne connaissais pas l’armoise et ses bienfaits, merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :